Acheter une voiture en Allemagne : est-ce encore intéressant?

En Allemagne sont commercialisées des versions très basiques qui ne sont pas disponibles sur notre marché, par exemple, en France la Mercedes GLA n’était pas commercialisée avec des phares halogènes, alors qu’en Allemagne c’est le cas. Les mécaniques de base des Audi A3, A4 et A6 n’ont pas non plus été vendues sur notre marché, il est donc probable que cette voiture bon marché que vous avez achetée en Allemagne soit en fait l’un de ces modèles de base qui n’ont pas été commercialisés sur notre marché parce que l’importateur de ces marques considère qu’il n’y a pas assez de clients potentiels pour qu’il puisse compenser sa vente.

De plus, les gens ne racontent généralement que la moitié de l’histoire et ne disent que ce qu’ils ont dû payer pour le véhicule lui-même, mais ils omettent le coût du voyage pour le récupérer, le transport du véhicule, le coût pour la faire immatriculer, le contrôle technique etc…

Acheter une voiture en Allemagne n’est plus ce que c’était auparavant

La réalité est qu’il existe un bon marché pour certains modèles qui peut rendre rentable le fait d’aller les chercher en Allemagne mais il faut savoir que les bonnes affaires sont de plus en plus difficiles à trouver.

Par contre, si vous trouvez votre perle rare en Allemagne, n’oubliez pas de faire la demande de certificat de conformité voiture, entre autres documents, car ce document vous sera très utile pour faire immatriculer votre véhicule en France.

De plus, il existe d’autres facteurs à prendre en compte lorsqu’on envisage d’acheter une voiture et de l’importer, comme l’utilisation du véhicule. Alors qu’en France, de nombreux conducteurs parcourent à peine 10 000 km par an, en Allemagne, la moyenne est presque le double de la moyenne française et avoisine les 20 000 km par an. Il est donc très probable qu’une voiture d’occasion du même âge qu’en France ait presque deux fois plus de kilomètres.

Non seulement ils parcourent plus de kilomètres mais ils les conduisent aussi d’une manière plus agressive pour les mécaniciens (normalement) car ils ont des tronçons d’autoroute sans limitation de vitesse et l’autre extrême, des autoroutes effondrées où il y a très souvent des embouteillages, surtout sur les périphériques des grandes villes comme Stuttgart. Le climat hivernal ne facilite pas non plus l’entretien des véhicules. S’il est vrai que l’Allemand moyen prend mieux soin de sa voiture que le français moyen, il l’utilise aussi dans de moins bonnes conditions.

Pour un client privé, il n’est pas courant d’économiser beaucoup d’argent en se rendant en Allemagne pour acheter une voiture. Il faut également faire appel à un professionnel qui peut réduire les coûts de l’opération en important un lot de voitures et en profitant d’un transport unique pour celles-ci.

En résumé : s’il est vrai qu’en Allemagne il est plus facile de trouver certains modèles et qu’il y a encore des bonnes affaires à faire, elles sont de plus en plus difficiles à trouver et les prix s’alignent davantage sur ceux de notre marché, il n’est donc plus aussi rentable qu’il y a quelques années d’aller chercher sa voiture en Allemagne.

Bien entendu, si vous décidez de le faire, il est essentiel que vous ajoutiez au coût du véhicule tous les frais de l’opération (déplacements, taxes, immatriculation…) et que vous ne vous en teniez pas exclusivement à la différence de prix du véhicule lui-même.

Les émotions sont faites pour être partagées.