Insonorisation : astuces pour réduire le bruit d’un étage à l’autre

Le bruit est certainement la pollution la plus pénible car elle est sournoise et, à long terme, peut avoir des conséquences vraiment néfastes sur la santé : perte du sommeil, stresse, nervosité, maux de tête, difficulté à se concentrer, perte de l’audition. Le bruit est partout jusque dans nos habitations et cela n’a rien à voir avec le fait de vivre en ville ou pas, ni même de vivre en logement individuel ou collectif. Une maison peut en effet être très sonore et gêner les membres d’une même famille vivant ensemble. L’idéal est donc de concevoir la construction d’un bâtiment en respectant avec des normes élevées en matière de lutte contre le bruit. De même lors d’une rénovation, il existe des astuces pour réduire le bruit.

Agir dès la conception du bâtiment

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de respecter les volumes sonores suivants : 35 dB(A) pour l’intérieur des logements et 30 dB(A) pour l’intérieur des chambres à coucher. La première démarche consiste donc à rechercher les sources d’entrée du bruit et leur origine : bruits de pas des voisins, ascenseur, tuyauterie, bruits d’eau de voix. Les solutions sont simples, notamment lors de la construction de multi-logements

Ainsi l’orientation et l’organisation des différentes pièces d’un logement est un élément à prendre en compte dès la conception. Il est ainsi judicieux de situer les pièces où l’on fait le plus de bruit à proximité des façades sur rue et les chambres à coucher à l’arrière donnant sur une cour commune ou un jardin.

Sur un plan vertical, il est plus sensé de placer toutes les chambres à coucher les unes au-dessus des autres plutôt que d’imaginer une chambre située sous le salon de ses voisins. Mais le point le plus important reste dans le choix des matériaux de construction car certains étouffent le bruit alors que d’autres facilitent sa transmission. Ainsi, plus un matériau possède un effet de masse plus il sera isolant d’un point de vue acoustique. La densité du matériau est donc essentielle et c’est pourquoi un mur en béton sera plus isolant qu’une cloison en plâtre.

Agir lors de la rénovation

Si vous n’avez pas la chance de vivre dans un environnement récent tel qu’une maison neuve en rangée Saint-Jérôme, il existe des solutions faciles à mettre en œuvre pour atténuer le bruit entre les étages.

La principale source de transmission sonore dans des logements entre les différents étages provient des sols et plafonds. Refaire le sol de son appartement permettra donc que vos voisins entendront moins vos bruits de pas et vous leurs conversations. Il est en premier lieu possible de supprimer les espaces à la jonction des sols et des murs grâce à un joint acoustique. Mais le plus souvent, cela n’est pas suffisant et il faut envisager de modifier l’intégralité du plancher en y plaçant une membrane insonorisante ou de la moquette avec une couche de sous-tapis.

Si l’on veut traiter la surface supérieure du logement, la création d’un faux plafond est la meilleure option à condition de disposer d’une hauteur suffisante. L’intérieur du faux plafond devra alors comporter un matériau dense, absorbeur de bruit.

La clé de la réussite est donc encore une fois la création de barrières acoustiques faites d’un matériau le plus dense possible.

Les émotions sont faites pour être partagées.