Présentation de Legalstart, la legaltech des entrepreneurs.

De nouveaux acteurs ont fait leur apparition sur internet dans le domaine des procédures légales. Ces services s’adressent essentiellement aux entreprises, on parle de legaltech. En offrant de nouveaux services et des procédures simplifiées, l’arrivée de ces nouveaux acteurs constitue une excellente nouvelle pour les entrepreneurs. Parmi ces nouveaux venus, Legalstart a réalisé une entrée remarquée en présentant une gamme complète de service conviviaux à utiliser. Les avis sur Legalstart sont positifs d’après divers utilisateurs. Dans cet article, nous passons en revue les avantages et les inconvénients des services de cette nouvelle entreprise.

Legalstart facilite grandement la création d’entreprise.

Parmi les services proposés par Legalstart, la création d’entreprise est un des services clefs de la legaltech. Avant l’arrivée de ces nouveaux acteurs, créer une entreprise était un processus relativement laborieux et coûteux. Tout d’abord, il fallait faire appel à un juriste ou un avocat spécialisé pour rédiger les statuts de la société, ce service représentait plusieurs centaines d’euros à lui seul. Ensuite, la création de la société impliquait une multitude de formalité administrative, avec l’envoi de documents à une multitude d’administrations (chambre de commerce, centre des impôts, annonce légale dans un journal, etc). Au final, un entrepreneur débutant n’avait généralement pas d’autre choix que de déléguer la création de son entreprise à des cabinets spécialisés ou un comptable expérimenté.

Désormais, il est possible de créer très facilement sa société avec Legalstart. Qu’il s’agisse d’une SAS (société par actions simplifié), une SARL (société à responsabilité limitée), une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limité) ou bien encore une simple auto-entreprise (AE), Legalstart permet de créer très facilement sa structure juridique. La legaltech fournit les statuts de l’entreprise en création, il est bien sûr possible de les modifier, et permet de compléter facilement les formulaires requis. Puis, Legalstart assemble tous les documents nécessaires avant de les envoyer automatiquement aux administrations et services concernés.

Attention toutefois, si Legalstart simplifie énormément la création d’entreprise, cette legaltech ne fournit pas de conseil. Concrètement, c’est à vous de savoir quel statut vous devez adopter en fonction de votre situation. Certains entrepreneurs auront intérêt à ouvrir une SAS, d’autres une SARL ou bien une AE. Cela a notamment un impact sur la fiscalité et le montant des charges sociales. Un artisan n’aura pas les mêmes objectifs qu’une start-up. C’est à vous de déterminer la forme juridique qui vous convient. Si vous ne savez pas vers quel statut vous orienter, vous devrez donc faire appel à un spécialiste (comptable, conseiller en gestion de patrimoine, ou avocat fiscaliste, etc).

Pour les entrepreneurs sachant quel forme juridique ils souhaitent, Legalstart permet de réaliser des économies importantes, les statuts sont gratuits et l’assistance complète pour la création d’une société est de seulement quelques centaines d’euros. Par rapport à des acteurs traditionnels, Legalstart permet donc d’économiser de l’ordre de 1000 euros, ce qui n’est pas une somme négligeable pour les petits entrepreneurs ayant une trésorerie réduite en démarrant leur activité.

Legalstart permet de réaliser une multitude de procédures légales.

Les services de Legalstart ne se limitent pas à la création d’entreprise. Legalstart accompagne les entrepreneurs tout au long de la vie de l’entreprise. Parmi les quelques services intéressants pour les entrepreneurs, on peut notamment citer l’approbation des comptes, les procès verbaux d’assemblée générale, le dépôt de marques ou de brevets, ou bien encore la cession de parts sociales. Legalstart permet également la rédaction de contrat de travail, qu’il s’agisse de CDI (contrat à durée déterminée) ou CDD (contrat à durée indéterminée), mais aussi les ruptures conventionnelles ou les lettres de licenciement.

En pratique, Legalstart ne s’adresse pas seulement aux entrepreneurs mais aussi aux particuliers ayant besoin de monter une structure juridique pour gérer leur patrimoine. Par exemple, il est possible de passer par Legalstart pour monter une SCI (société civile immobilière) afin d’organiser son patrimoine immobilier. Les services de Legalstart peuvent également intéresser les associations, notamment pour l’approbation des comptes ou la modification des statuts.

Conclusion : un bilan positif.

En conclusion, Legalstart offre une gamme étendue de services permettant de déléguer une multitude de procédures administratives concernant les entrepreneurs, mais également les particuliers dans certaines situations. Cette legaltech permet d’économiser beaucoup d’argent et de temps en déléguant ces procédures. La seule limitation concerne le fait que la société ne fait pas de conseil. Cela étant, le site internet comporte un grand nombre de fiches pratiques délivrant des informations pratiques utiles pour bien comprendre les procédures avant de se lancer.


Les émotions sont faites pour être partagées.

Laisser un commentaire