Bien gérer les délais de paiement

Le manque de trésorerie dans une entreprise est à l’origine de 25 % des déclarations de cessation des paiements auprès des tribunaux de commerce. Une créance non recouvrée fragilise la gestion quotidienne de l’entreprise et peut donc entraîner sa perte. Savoir maintenir une trésorerie suffisante pour investir, croitre et faire face à des baisses d’activité est donc essentiel. Ce point est si important qu’il a même été inscrit dans le Code de Commerce et depuis une loi de 2009, son article L 441-6 prévoit que les délais de paiement ne doivent pas dépasser 60 jours à compter de la date de la facture, ou 45 jours fin de mois et certains délais spécifiques ont été instaurés pour certains produits ou services (article L. 443-1 du code de commerce). Le gouvernement a également créé un Médiateur des entreprises chargé de renforcer la confiance entre les acteurs économiques et un groupe de travail impulsé par cet organisme a établi une liste de 15 recommandations pour réduite les délais de paiement.

Toutefois, en dépit de cette réglementation et des sanctions existantes les incidents de paiement restent trop nombreux. Voici donc quelques pistes pour aider les chefs d’entreprise à les réduire.

Bien gérer les moyens de paiement acceptés

Pour un bon contrôle de la trésorerie, les moyens de paiement à privilégier sont ceux dont la date d’encaissement est connue avant l’échéance tels que le virement commercial à échéance, le billet-à-ordre dématérialisé, le prélèvement ou la traite directe en banque.

Il convient en outre de ne pas hésiter à relancer les clients ou les fournisseurs en cas de non réception de facture puis de paiement et intégrer dans les logiciels de facturation le calcul automatique des pénalités de retard.

Enfin, et surtout il ne faut pas hésiter à utiliser l’affacturage en cas de besoin immédiat de paiement et de rentrée d’argent ou mieux encore le financement immédiat de sa facture en cliquant ici.

Cette méthode innovante est encore plus simple que l’affacturage classique car de nombreux contrôles et engagements sont supprimés et le fournisseur est garantit à 100 % de recevoir l’argent de sa livraison sous 48 heures sans frais.

Simplifier les documents contractuels et les factures

La facture est le document que le client reçoit pour lui permettre de payer. Ses termes doivent donc être clairs avec l’indication précise des délais de paiement et des pénalités de retard encourues. Si l’entreprise est amenée à appliquer ces dernières, il convient de les facturer séparément afin de ne pas décaler le paiement principal.

La transmission de la facture doit en outre être sécurisée avec vérification des coordonnées bancaires en amont, envoi en PDF par mail avec accusé de réception, et simplification maximum de son libellé. Pour cette raison, le Médiateur des entreprises a rédigé une facture type qu’il est conseillé d’utiliser.

Enfin, les pénalités et sanctions encourues doivent être rappelées dans les bons de commande, bons de livraisons et dans les conditions générales de vente au dos des factures ainsi que dans les mentions légales des sites de vente en ligne.

Les émotions sont faites pour être partagées.

Laisser un commentaire