Dressage : comment éviter les bagarres de chien

Provenance et prévention de l’agressivité chez le chien, identifier et prévenir les comportements agressifs chez votre chien. Que peux-t-on faire pendant le dressage de chien pour anticiper les agressions sur chien ?

L’agressivité naturelle chez le chien

Le chien est un animal de meute et qui défend son maître et son territoire. Surtout observé chez les mâles, ce comportement existe aussi chez les femelles, mais plus rarement, pour protéger leur portée.

Dressage de votre chiot

Apprendre les bonnes manières à votre chiot en effectuant un bon dressage vous permettra d’éviter, plus tard, des interventions musclées dans des bagarres de chiens adultes. C’est à se moment qu’il faut faire appel à un professionnel de l’éducation canine, vous pouvez aussi prendre des renseignements et des conseils sur le dressage de chien sur des sites comme celui-ci.

Comprendre l’agressivité entre chiens

Le combat entre chiens fait partie des rites qui régulent le fonctionnement de la meute. La hiérarchie y est souvent très stable et peu remise en cause. La bagarre y est parfaitement codifiée. Elle est composée d’une suite de plusieurs phases bien distinctes: il y a d’abord les menaces, puis le passage à l’acte (bousculements, morsures), et enfin la phase d’apaisement.

Le passage à l’acte est très spectaculaire mais n’entraîne que rarement des blessures graves, si les individus sont bien socialisés. En effet, la morsure est toujours contrôlée, et ce grâce au contrôle de sa mâchoire que le chien a acquis durant ses jeux du jeune chiot, par le biais de sa mère dans un premier temps, puis par les chamailles au sein même de la fratrie. Lors des tétées, la mère doit en effet apprendre très tôt à ses chiots à moduler leur pression de mâchoires.

De la même manière plus tard, lors des phases de hiérarchisation, entre 4 et 6 mois, les chiots vont très souvent s’affronter, ce qui va leur permettre de trouver et de fixer leur place dans la meute. Toujours dans la codification du combat, si l’un des deux mord trop fort, l’autre réagira immédiatement en émettant un cri strident qui fera lâcher l’adversaire.

Le rite du combat régule donc l’agressivité des chiens comme un fusible et évite les blessures graves au sein d’une même meute, ce qui mettrait en danger la pérennité du groupe.

Souvent, les maîtres n’ont pas connaissance de ces règles et réagissent si mal lors d’une bagarre, qu’ils peuvent ainsi augmenter l’agressivité ambiante. Dans un jeu un peu vif entre chiens jeunes de même sexe, et surtout en liberté, laissez-les régler leur différend seuls : la codification du rite reprendra bientôt le dessus et le combat s’arrêtera. S’ils sont de sexes opposés, vous n’avez rien à craindre puisque les mâles bien socialisés n’attaquent jamais les femelles.

Si par contre ils sont adultes et de même sexe, le combat peut être plus agressif, même si, dans la plupart des cas, les règles de la meute prévaudront et l’individu qui se sentira le plus faible adoptera une posture de soumission qui mettra fin au combat.

Pour des raisons de sécurité, évitez d’intervenir seul, sous peine d’être blessé. A deux, saisissez les postérieurs de chaque chien et tirez en arrière en faisant très attention que le chien ne se retourne pas contre vous et vous morde pour se libérer.

Essayer de prévenir les conflits

N’oubliez pas, que si votre compagnon venait à mordre ou griffer un tiers, la loi pourrait être invoquée par la victime pour faire examiner votre chien par un vétérinaire. La vaccination antirabique et le tatouage ne dispensent en effet pas un chien de subir des visites médicales régulièrement. Cette mesure a pour objectif d’éviter la résurgence d’une épidémie de rage. En outre, cette mesure à l’avantage d’être très contraignante et coûteuse pour les propriétaires de chiens agressifs.

 

Les émotions sont faites pour être partagées.

Laisser un commentaire