Faut-il s’inquiéter des fissures dans la fondation d’une maison?

Les bâtiments sont sensibles aux mouvements du sol et ces derniers peuvent entraîner des fissurations importantes. Si elles sont toujours inesthétiques, certaines peuvent donc compromettre la solidité de l’ouvrage tout entier. C’est notamment le cas lorsqu’elles touchent les fondations d’une maison. D’autres au contraire sont minimes et ne présentent aucun danger à court terme. Il faut toutefois toujours surveiller une fissure. Mais comment identifier les fissures dangereuses, quand faut-il agir et comment ? 

Comment savoir si une fissure est dangereuse ?

Tout comme la toiture, une fondation de maison est certainement l’élément le plus important. C’est ce qui va assurer la solidité et la stabilité de l’édifice. L’apparition d’une fissure que ce soit à l’intérieur d’une maison ou sur sa façade doit toujours inciter le propriétaire à en rechercher l’origine pour savoir si elle est susceptible de s’aggraver. Pour savoir si la largeur d’une fissure augmente, il convient d’ailleurs de poser un témoin, instrument que l’on trouve facilement dans les magasins de bricolage.

Les causes de fissuration sont multiples et il faut donc s’assurer qu’elle n’atteint pas les fondations, y compris celles d’une maison préfabriquée dans Lanaudière par exemple.

Une fissura peut apparaître à la suite d’une infiltration si l’eau pénètre dans un mur extérieur puis se solidifie avec le gel pour ensuite faire éclater la structure. Un affaissement de terrain peut faire bouger le bâtiment et entraîner l’apparition de fissures. Enfin, un sol argileux sensible aux variations de température peut se rétracter en cas de fortes chaleurs prolongées et faire ainsi bouger l’édifice.

On distingue en général trois types de fissuration : les non-profondes avec une largeur inférieure à 0,02 mm qui ne vont donc toucher que la superficie de la peinture ou de l’enduit de façade. On les appelle d’ailleurs des microfissures alors que celles qui sont inférieures à 2mm sont qualifiées de fines ou légères.

Si ces dernières ne sont pas dangereuses, il convient cependant de les reboucher pour éviter par exemple une infiltration d’eau. Enfin, au-delà de 2mm il faut s’alarmer car la fissuration sera plus profonde. Elle peut même traverser le mur de part en part ou présenter la forme d’un escalier en suivant la ligne des parpaings. Elles peuvent aussi affecter le sol et dans ce cas il faut agir rapidement.

Comment faut-il agir ?

Pour les cas les plus sévères, seule une entreprise spécialisée sera à même d’apporter la solution technique appropriée. Reboucher une fissuration est certes un bon début mais si le problème est grave, elle réapparaîtra rapidement et ne sera pas unique. Si le bâtiment bouge, d’autres fissures se créeront à d’autres endroits.

L’expert posera lui-même des témoins mais s’il estime qu’il y a urgence il pourra opérer des sondages en sous-sol. S’il constate que les fondations sont touchées, il préconisera alors certainement une reprise en sous-oeuvre.

Plusieurs techniques existent pour la reprise en sous-œuvre, la plus courante consistant Cela peut consister à augmenter la surface d’appui ou opérer un report des charges en profondeur. La première impliquera de creuser de nouvelles fouilles tout autour de la maison pour y couler du béton.

Le report de charges s’opère quant à lui par l’installation de micropieux ou l’injection de résine. Avant de choisir telle ou telle méthode, le professionnel réalisera une étude de sol afin d’en connaître les caractéristiques.

Les émotions sont faites pour être partagées.