Redécouvrir ses vinyles (ou se lancer !)

Pour les plus jeunes qui nous liront, il sera utile de préciser que le disque vinyle est l’ancêtre de la cassette audio, elle-même l’ancêtre du CD, lui-même l’ancêtre du MP3 et du streaming : en gros, si tu n’as jamais vu un disque c’est que globalement, tu as moins de 30 ans, et que tu vis sur une autre planète, parce que pour le coup, depuis quels années, des vinyles, on en voit partout !

Le disque vinyle depuis 2012 environ revient à la mode : les rayons des grandes enseignes sont de plus en plus fournies, sans parler des disquaires indépendants dont le nombre ne cesse d’augmenter, et c’est tant mieux.

L’engouement pour le disque vinyle, ça s’explique !

Et ça s’explique assez facilement même ! Malgré les prix de plus en plus exorbitants pratiqués par les majors qui voient dans le disque vinyle la poule aux œufs d’or (oui, l’industrie du disque est moribonde …), ce support à le vent en poupe : pour beaucoup, la qualité sonore supérieure de ce support d’écoute en est la raison : mouais, passons. Au vu de la qualité médiocre des rééditions proposées, il s’agit clairement d’un mythe. En ce qui concerne les pressages originaux en revanche, il peut effectivement y avoir un vrai débat entre son analogique et son numérique. Je n’adresserai pas ce sujet ici, l’oreille humaine est bien trop subjective.

En revanche, l’explication d’un tel engouement se trouve sans conteste dans le rituel : choisir un disque, le sentir, le nettoyer etc, ça n’a pas de prix et c’est clairement quelque chose qui s’est perdu avec la dématérialisation. On en revient même à se prêter des disques entre copains, vous imaginez !

Connaître la valeur de ses disques

Le vinyle est à la mode, et cela entraîne les prix du neuf et de l’occasion souvent à la hausse. Alors que vous souhaitiez vendre ou acheter des disques vinyles, il est très important d’arriver à en connaître la valeur. Pour ce faire, l’idéal reste d’avoir accès à un argus du vinyl en ligne (ou même sur papier, ça reste trouvable). Le site Galette Noire par exemple propose des cotes de disques basées sur l’offre et la demande. Il s’agit donc bien du prix juste à payer pour un disque, ou en tout cas du prix du marché, que l’on soit d’accord ou non avec.

Prendre soin de ses vinyles

Le vinyle est clairement un support exigeant. A l’instar du CD plutôt solide, ou mieux, du streaming, le vinyle demandera d’être bichonné au quotidien. Protégez-le dans des pochettes plastiques, et pensez à le stocker à la verticale dans une bibliothèque appropriée (pensez Suédois !). Enfin, pensez avant chaque lecture à oter la poussière du disque, et mieux, à laver vos disques avec de l’eau déminéralisée et du savon (ou de l’alcool à 40). Si vous avez la flemme, sachez qu’il existe des machines à laver les vinyles, comme par exemple la très bonne machine Knosti Disco Antistat, qui ne vous coutera qu’une quarantaine d’euro, et franchement, au vu du temps gagné, ce n’est pas cher payé.

Allez, bon retour vers le futur !

Les émotions sont faites pour être partagées.

Laisser un commentaire