Troubles du voisinage dans une copropriété : comment réagir ?

Chaque soirée, vos voisins font tellement de bruit qu’il vous est impossible de dormir ? Différentes options existent pour essayer de réparer la situation. De la simple discussion civilisée à la venue de la police, elles dépendent de la nature de vos relations avec votre voisin.

Discuter paisiblement avec votre voisin

Si vous êtes dans un grand état de nerf, tambourinez à sa porte de façon agressive ne règle pas toujours le problème. Pis, si votre voisin est sanguin ou qu’il a bu, la situation peut dégénérer ou il pourrait prendre un malin plaisir à continuer. Mettre un mot dans sa boîte aux lettres est une autre alternative, mais elle ne fonctionne pas souvent. La personne incriminée le souvent très mal pendant quelques secondes, jette le papier à la poubelle et oublie son existence quelques minutes après.
Préférez plutôt une discussion tranquille le lendemain. Faites-lui comprendre la gêne occasionnée et demandez-lui de limiter les nuisances pour le bien de tous. Ne soyez pas fermé en exigeant un silence total chaque jour de l’année car si la personne adore faire la fête, elle ne le fera pas. Demandez que les nuisances soient rares et prévenues via un petit mot pour prévenir de l’organisation de la soirée. Cela vous permettra de vous préparer.

Avertir le syndic de copropriété

Si votre voisin ne semble pas vouloir écouter vos plaintes ou pire, se comporte mal quand vous essayez de lui parler, n’insistez pas. Allez voir votre syndic de copropriété. C’est lui qui est chargé de faire respecter le règlement de la copropriété. Il peut aller jusqu’à expulser un locataire s’il ne suit pas les règles de la communauté.
Généralement, cela commence par un simple courrier. Par conséquent, si les nuisances continuent, n’hésitez pas à rappeler votre syndic.

Appeler la police

Le syndic n’est qu’un organe administratif. Parfois, ses menaces d’expulsion ne rencontrent aucune écoute. Dans ce cas, la police est une solution. Malheureusement, elle se montre parfois peu intéressée par les différends de voisinage malgré que cela fasse partie de son rôle et vous dit qu’elle a d’autres chats à fouetter. Vous pouvez parfois voir avec la police municipale qui se montre plus serviable pour ces actions.
Les forces de l’ordre qui se déplacent prennent contact avec votre voisin et lui disent d’arrêter. Cette mission est consignée dans une main courante, ce qui ne déclenche rien de plus. Toutefois, si les problèmes persistent, la police peut aller plus loin que le simple constat et mettre une amende au voisin pour nuisances sonores.

Partir de la copropriété

C’est très triste d’arriver à cette situation, mais elle est parfois la seule solution. Quand on vit au milieu de personnes mal éduquées et égoïstes, qui vous pourrissent la vie, le mode « justicier » consistant à aller les brutaliser est pénalisable par la loi et guère constructif.
Si tous les moyens mentionnés ci-dessus ne fonctionnent pas, vous n’avez plus d’alternatives. Au lieu de vivre dans le stress et la haine, allez ailleurs. Cela engendra un coût financier et des tracas, mais une fois logé dans une copropriété plus calme, vous retrouverez le plaisir des nuits complètes et des relations apaisées avec vos voisins.

Les émotions sont faites pour être partagées.

Laisser un commentaire