Connaître les principes de la transcription ADN

La transcription ADN forme la première phase du processus biologique qui favorise la transformation de l’ADN en protéine. Elle est l’expression du patrimoine génétique en biologie moléculaire. Ainsi, elle peut s’appliquer et s’attacher à beaucoup de domaines. La transcription ADN constitue alors un élément essentiel dans la recherche et l’affirmation de paternité. 

Qu’est-ce que la transcription ADN ? 

La transcription ADN définition se traduit en un mécanisme biologique favorisant la synthèse d’une molécule ARN depuis une molécule d’ADN complémentaire. En biologie moléculaire, ce procédé est naturel. L’ARN polymérase copie un segment de l’ADN au niveau de la cellule. Ce processus biologique ubiquitaire se fonde sur le principe simple de la copie des régions codantes de l’ADN en ARN. C’est cette transcription qui permet à l’ADN de se muer en protéine. 

En effet, les gènes de l’ADN se proposent en code sous forme d’ARN messager, dit aussi ARNm. Elles sont établies à partir d’un complexe formé par une douzaine de protéines. La cellule dévoile une partie de son information génétique présente dans ses gènes à travers ces ARNm. Elle y génère ensuite les protéines indispensables à son fonctionnement. Il faut aussi préciser que l’ARN polymérase est l’enzyme responsable de cette transcription ADN.   

La transcription ADN en quelques étapes

Une unité de transcription entretient un processus strict qui part d’un site d’initiation de transcription pour atteindre la zone de terminaison de transcription. Le mécanisme de transcription ADN se manifeste alors en trois étapes, voir les étapes de la transcription ADN.

  • L’initiation
  • L’élongation
  • La terminaison

C’est l’ensemble de ces trois étapes qui donne lieu à une transcription d’ADN. En effet, une même enzyme assure cette transcription du début à la fin des étapes : l’enzyme complexe connu sous l’appellation ARN polymérase. Chez les procaryotes, cette enzyme oligomérique réalise la synthèse de l’ARN depuis l’initiation à la terminaison. Chez les eucaryotes, il existe 3 types d’enzyme oligomérique. Il s’agit de l’ARN Pol I, l’ARN Pol II et l’ARN Pol III.

Le brin de matrice et le brin codant

Dans la phase de transcription ADN en ARN, l’ARN polymérase s’appuie sur une matrice qui se traduit en brin sur lequel il va se déplacer. L’ARN polymérase agit sur la copie du brin matrice en la synthétisant. Cette copie du brin matrice est la reproduction exacte du brin codant, dit aussi brin opposé. 

En outre, il est possible qu’une autre unité de transcription ADN s’opère sur la même molécule. Dans ce cas, le brin matrice peut être inversé en un brin codant. 

L’initiation

Cette étape définit le début d’une unité de transcription ADN. Elle est balisée par un promoteur. Le promoteur constitue la séquence d’ADN reconnue par l’ARN polymérase. Il est caractérisé par 25 nucléotides, et se retrouve en amont de la séquence codante du brin matrice. Voilà pourquoi, ce promoteur devient le point de référence dans l’initiation de la transcription. Il transporte l’ARN polymérase et donne lieu à deux complexes : le complexe ouvert et le complexe fermé.

L’élongation

Le complexe ouvert est là pour permettre la combinaison du nucléotide complémentaire d’ARN à chaque nucléotide du brin matrice, transcrit par la protéine. La recombinaison s’effectue progressivement pendant que l’ARN pol s’active sur le brin matrice. 

Le processus d’élongation définit alors la phase où les nucléotides d’ARN complémentaires se greffent sur l’extrémité 3 du brin synthétisé. 

La terminaison

La transcription ADN ne prend fin qu’une fois que l’ARN polymérase atteint le terminateur. Ce terminateur est accessible après la séquence codante. Pour le cas des eucaryotes, la phase de maturation de l’ARN vient après cette phase de terminaison. 

Dans cette dernière étape, l’ARN se prépare à la traduction parce que dans l’ADN des eucaryotes, les séquences codantes sont les seules qui interviennent dans la biosynthèse des protéines. Dans cette maturation de l’ARN prémessager se produit la traduction de l’ARNm en protéine. Le processus s’active dans le cytoplasme.   

2

Les émotions sont faites pour être partagées.