You are currently viewing Distribution de cigarettes électroniques : que faut-il savoir pour se lancer 

Distribution de cigarettes électroniques : que faut-il savoir pour se lancer 

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Commerce

La cigarette électronique, depuis son entrée en France en 2010, a reçu un accueil positif auprès des Français, et le marché a connu une croissance soutenue au fil des années. Beaucoup d’acteurs ont pris d’assaut le secteur et le nombre de boutiques physiques aujourd’hui en France a déjà atteint les 3000. Malgré la réglementation de plus en plus exigeante, le marché promet toujours une tendance ascendante avec un grand potentiel de développement pour l’avenir.

Découvrez dans le présent article, les choses les plus importantes à connaitre sur l’e-cigarette, avant de se lancer dans ce business.

La cigarette électronique et ses avantages

La cigarette électronique est avant tout une alternative à la cigarette classique, laquelle est devenue aujourd’hui un véritable enjeu de santé publique. Cette alternative permet au fumeur de ne plus être soumis au tabac, en vapotant plutôt un e-liquide ayant une composition nicotinique réglementée voire nulle. C’est la principale raison pour laquelle l’e-cigarette est connue pour diminuer significativement le risque sanitaire qu’engendre la cigarette classique sur le fumeur et lui permet donc de se débarrasser progressivement de son addiction à la nicotine pour finir par arrêter de fumer.

Un kit cigarette électronique est généralement structuré en deux parties : la batterie et le clearomiseur. Le clearomiseur contient une résistance en métal et l’e-liquide. Le fonctionnement d’une e-cigarette est simple. La batterie libère de l’énergie, laquelle chauffe une résistance en métal. La chaleur produite, vaporise l’e-liquide et la fumée qui en résulte, inhalée par le vapoteur, donne sensation.

La tendance actuelle du marché du vapotage

Malgré la crise sanitaire en 2020, le marché du vapotage a tenu bon et promet, selon Xerfi, une croissance annuelle de 5 % à 10 % d’ici l’horizon 2023. La France compte actuellement environ 3 millions de vapoteurs dont certains ont réussi à arrêter de fumer. D’autres sont juste arrivés à diminuer leur addiction à la nicotine.

Grâce à l’INSERM, on comprend davantage aujourd’hui que la cigarette électronique éloigne du tabac, le processus contraire n’étant pas observé. Ce constat fait de l’e-cigarette, le substituant parfait au tabagisme. Même si le nombre de fumeurs selon Ouest-france.fr a augmenté en 2020 à cause du fort stress causé par la crise COVID-19, nous pensons que beaucoup d’entre eux se tourneront davantage vers le vapotage, sous l’effet bouche-à-oreille et la dynamique des acteurs du secteur.

La réglementation concernant les cigarettes électroniques

La principale réglementation concernant l’e-cigarette touche l’e-liquide. En effet, il représente l’élément central de vaporisation contenant les ingrédients inhalés par le vapoteur. Ainsi, les autorités veillent à sa sécurité et son innocuité. C’est la directive européenne TDP (Tobacco Products Directive) qui encadre le commerce de la cigarette électronique et d’e-liquide.

Tout d’abord, il est important de savoir que la vente de cigarette électronique et d’e-liquide est interdite aux mineurs, donc les moins de 18 ans. Aussi, un flacon d’e-liquide qui contient de la nicotine ne doit pas dépasser un volume de 10 ml et la concentration de nicotine ne doit pas excéder 20 mg/ml. Il est donc préférable de laisser aux vapoteurs, le soin de doser eux-mêmes leur nicotine selon leurs besoins spécifiques.

Par ailleurs, les fabricants d’e-liquides doivent notifier 6 mois à l’avance leur volonté de mettre un e-liquide sur le marché, faire une déclaration formelle de la liste des ingrédients contenus dans les e-liquides, et ont l’obligation d’informer les consommateurs de tous les risques liés à l’utilisation de leurs produits.

Au regard de tout ceci, il est important, pour toute personne intéressée à ouvrir une boutique de vente de kits d’e-cigarettes, de s’informer avant de choisir son fournisseur grossiste d’e-cigarettes et d’e-liquides, en termes de respects des normes en vigueur.