Quelles sont les différences de poinçons en Europe?

Un poinçon est une marque apposée sur un bijou par un organisme tiers qui a testé le bijou pour déterminer sa teneur en métal et a constaté que le fabricant fait une publicité honnête pour le bijou. Tous les pays n’exigent pas légalement l’apposition d’un poinçon mais la France et quelques pays européens le font. Alors, comment faire la différence entre les poinçons français et autres européens?

Les poinçons en France

Jusqu’au XVIIIe siècle, l’orfèvre ne travaillait qu’avec des métaux précieux, l’or et l’argent. Afin de garantir la qualité de ce métal, à savoir son alliage, un système de poinçons et de timbres a été mis en place par l’État français. Les poinçons d’orfèvrerie changent en fonction de la qualité du métal, du nom de la société et de l’époque.

Des poinçons de garantie

Les produits en or et en argent portent au moins deux poinçons : le poinçon de l’État, ou Garantie, et le poinçon du fabricant. Ces deux poinçons sont obligatoires en France pour marquer tout article en argent pesant plus de 30 grammes et tout article en or pesant plus de 3 grammes.

Depuis 1838, le poinçon de Garantie Argent est une tête de Minerve. Il en existe deux. La grande Minerve porte le titre de .925 et la petite Minerve celui de .800.

Depuis 1919, le poinçon « Gold Guarantee » est une tête d’aigle. Les orfèvres et les bijoutiers utilisent une troisième qualité qui garantit un alliage de .750 (75 % d’or pur).

Si vous possédez des objets en or, argent ou platine, sachez reconnaitre les différents poinçons Français ou étrangers.

La marque de l’orfèvre

Ce poinçon est spécifique à chaque orfèvre. Il comporte les initiales de l’orfèvre et un symbole choisi par lui, encadré d’un losange.

La première marque de fabrique Christofle a été enregistrée avec la Garantie de Paris en 1832. Il s’agissait d’une baïonnette de fusil et des lettres CC. En 1853, le nouveau poinçon déposé par la Maison est signé d’une abeille planant sous 3 étoiles encadrée par les deux C qui représentent Christofle & Cie. Le « txoCs » sera plus tard remplacé par « OC » qui signifie « Orfèvrerie Christofle ».

Pour le vermeil, la marque du fabricant est accompagnée d’un V.

Autres poinçons français

La France a normalisé les labels de qualité depuis 1983. Ils concernent les articles en argent et en or et garantissent la densité des métaux déposés dans l’alliage. Le poinçon de qualité est de forme carrée avec l’indication de la qualité en chiffres romains : I ou II. Le symbole et les initiales sont spécifiques à chaque orfèvre.

Depuis sa création, les principaux poinçons de la Maison Christofle ont évolué.

Le poinçon de la balance, poinçon d’orfèvre, a été utilisé par la Maison Christofle de 1844 à 1935. Depuis 1935, la marque du fabricant est représentée par une illustration du chevalier des Échecs entourée des initiales « OC ».

Tout au long de son histoire, pour identifier des collections particulières, la Maison Christofle a utilisé d’autres poinçons dont un coq pour la collection Gallia et une tête de chat, pour les pièces en argent et en or.

Le poinçon de l’or

Tous les bijoux en or vendus en France sont soumis à un test de pureté du métal et sont marqués d’une tête d’aigle, qui est le poinçon officiel depuis 1838. Cette marque indique que la pièce est en or 18 carats au minimum, ce qui est la pureté minimale qu’une pièce doit avoir pour être analysée.

La France dispose également d’un processus de test pour les bijoux en argent. Jusqu’en 1961, la marque était une tête de sanglier ; depuis lors, c’est un crabe. La France exige également qu’une marque de fabricant soit apposée sur tout bijou en or, en argent ou en platine vendu en France, qui doit être une marque en forme de diamant à quatre côtés égaux, appelée losange.

Les poinçons au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les poinçons sont apposés sur un bijou par l’un des quatre bureaux d’analyse. Ces bureaux sont situés à Birmingham, Edimbourg, Londres et Sheffield. Chaque bureau a son propre symbole, qu’il grave au laser sur le bijou après avoir effectué un test de rayure. Les symboles sont un château, une tête de léopard, une rose ou une ancre. Ces marques apparaissent en plus des marques de pureté ou des marques du fabricant qui sont ajoutées à la pièce. En outre, le Royaume-Uni a exigé que toutes les pièces antérieures à 1999 soient estampillées avec la date, ce qui permet d’identifier très facilement les bijoux anciens.

Les poinçons et marques de fabrique dans les autres pays européens

Dans d’autres pays d’Europe, d’autres réglementations sont en place. Certains pays exigent un poinçon, comme la Hongrie, la Suède, la Finlande et la Russie. Dans d’autres pays, comme l’Italie, au lieu d’exiger un poinçon, le pays exige simplement que les marques de fabricant soient enregistrées, et celles-ci sont utilisées comme une sorte de poinçon contrôlé de manière indépendante.

La différence entre un poinçon et une marque de fabricant, même dans un pays où les marques de fabricant sont réglementées, est qu’un poinçon indique que la pièce a été physiquement envoyée à un bureau tiers et que sa pureté a été contrôlée. Même dans les pays où la marque de fabrique est enregistrée, elle est toujours basée sur le système de l’honneur qui exige que le bijoutier teste ses propres pièces et en fasse ensuite une publicité honnête.

Pour les collectionneurs qui veulent la preuve absolue qu’une pièce est aussi pure que celle annoncée, faire ses achats dans un pays où les bureaux d’essai sont obligatoires est le meilleur moyen de trouver des pièces de joaillerie de qualité.

Les émotions sont faites pour être partagées.